samedi 14 février 2009

le chant du bol : écouter, toucher, sentir, goûter

Neige ce matin et soleil en cette après-midi. Brume, velours et calme . Un côté ombragé mais reposant car tout se trouve enveloppé, les bruits assourdis. Puis le soleil qui rend l'air plus vif , fait ressortir les reflets sur la neige, éclats de lumière .



Idéal pour se servir d'un de mes derniers bols . Réaliser des objets, c'est bien mais s'en servir......c'est encore mieux !
Celui-ci est spécial car l'émail shino a coulé au fond , faisant des petits "tas" blancs le long des parois mais également dans le fond. Est-ce adéquat pour boire un thé ? Cette surface non plane ...?

Après hésitations, je me décide pour le Bi Luo Chun de Stéphane dont j'ai déjà parlé et que j'ai encore en mémoire. Ceci me permettra de "voir" si le bol influence la goût...et comment ce thé va réagir.
Je verse l'eau dans la théière, j'attends puis je remplis le bol.

Une musique s'élève du bol : il "chante" . Des petits tintements successifs ... espacés.
Je fais juste une parenthèse pour parler du tintement des pièces qui sortent du four. Je ne sais pas si j'en ai déjà parlé : à l'ouverture du four, quand on sort les pièces en porcelaine, il se produit, de par la différence de température, des tintements de cloches : c'est cristallin et absolument féérique ! surtout qu'il y a plusieurs tonalités qui se "jouent" en même temps ...

Ici c'est un son différent: je dirais comme un glaçon plongé dans l'eau , un petit bruit de bulles .
Il s'agit, je pense, de la réaction des petits tas d'émail à la chaleur du liquide.



La deuxième surprise a été de boire dans ce bol. Tremper ses lèvres sur le bord irrégulier mais combien doux est aussi une nouveauté. Je peux choisir le bord plus fin ou alors les endroits plus épais et varier ainsi à chaque gorgée.

J'ai l'impression de boire directement dans la nature, comme à une source issue des rochers ...
L'aspect irrégulier et doux, le fait de voir ces petits tas blancs et de toucher avec les mains les parois constellées de petites perles, donnent un ensemble à la fois proche d'une nature brute ( neige, bois , branche ) un peu sauvage, mais aussi très sensuel.
C'est assez fabuleux en fait.
Quant au goût proprement dit du thé il ressort en contraste, clair et pur. La forme en hauteur du bol garde la chaleur et les arômes plus longtemps. Ils se laissent appréhender de ce fait plus sur la longueur que sur l'immédiateté comme ce serait le cas avec un bol ouvert.


2 commentaires:

fortunato a dit…

comme 1 objet trouvé au fond de l'océan

fortu

Anne a dit…

Quel raffinement, quelles subtilités!
Anne