samedi 3 avril 2010

fujimori

Buvant du thé dehors dès qu'il fait beau, je pensais à l'endroit du thé . Le thé et son environnement . Il y a l'aménagement du coin à thé chez soi ( une table , un meuble, un espace dégagé au sol ou légèrement surélevé etc.)


Mais un endroit rien que pour le thé , une pièce entière dédiée au thé , .... J'étais tombée il y a quelque temps sur une photo dans le journal avec cette incroyable maison de thé ...






Et là l'imagination se perd dans le rêve : comment est-ce à l'intérieur ? En surfant sur le net d'où j'ai ramené ces photos , on peut voir l'intérieur .
Un architecte, qui vraisemblablement a gardé le goût de l'émerveillement de l'enfant , travaillant une technique ancestrale de bois brûlé, a pensé et réalisé des maisons de thé absolument incroyables : il s'agit de Fujimori.







L'intérieur est tout aussi fascinant que l'extérieur . La sobriété des matériaux qui restent "vivants" , épurés et font penser à un lieu de recueillement, une sorte de petite église primitive . Fascinant aussi est l'accès à ces "tea houses " par une trappe, une échelle , une corde.














Retiré du monde, du sol , pour avoir une vue dégagée,mais en même temps l'idée d'être dans un cocon à l'abri , le bonheur du buveur de thé . Sublime poésie .

5 commentaires:

Nicolas a dit…

L'aspect séduisant est la notion abris/nature. Le dégustateur est à l'abri ET en même temps en relation avec la nature.

La présence des matériaux donne aussi son charme.

David a dit…

Ces maisons de thés ont pour moi un aspect très Miyasaki : elles interpellent l'imagination. Certainement des endroits sublimes pour apprécier une tasse de thé et se laisser bercer par son Qi.

Bonjour au passage !

++

Vanessa a dit…

Superbe, cette démarche aussi d'arriver au thé, de devoir physiquement le rejoindre.

Nicolas a dit…

Le Qi est une notion asiatique.

Difficile mais pas impossible pour nous européens de comprendre ce qu'est le Qi.

Nous ne sommes pas bercés dans la culture asiatique, pas bercés dans ce que un bon Qi peut nous apporter, un mauvais Qi peut engendrer en nous.

Cependant, au delà du goût, il existe des thés relaxant (paradoxe pour une plante qui contient de la caféine).

Je suis de l'avis de David. Dans ce genre de construction, apparemment en pleine nature, et couper d'une certaine activité humaine; le thé bénéficie de meilleurs circonstances pour s'exprimer. Nous, dégustateurs, auront surement une meilleur réceptivité.

Heureux le dégustateur qui redécouvre, une thé déjà connu et très apprécié, sous une autre facette simplement après une bonne randonné puis faisant halte à un endroit merveilleux et peu fréquenté.

Oui Vanessa, dans de telles circonstances, la "démarche aussi d'arriver au thé, de devoir physiquement le rejoindre" devient une récompense.

Cyril C. a dit…

superbes réalisations! Ca mêle l'enfance et la tradition zen...tout ça pour le thé...c'est beau