samedi 11 avril 2009

impressions

L'odeur, le goût , la senteur et aussi la texture d'un thé ...mais la réception dudit thé c'est-à-dire le moment , l'instant où le liquide est porté à la bouche .tellement de facteurs sont présents juste à ce moment précis . D'abord ceux liés au breuvage en soi et à la manière de faire l'infusion ainsi que les ustensiles sélectionnés. Et là déjà il y aurait de quoi écrire des pages et des pages.
C'est sans tenir compte des facteurs extérieurs, endroit où le thé est préparé et bu (intérieur, sur une table, par terre, extérieur ). J'en arrive encore à d'autres paramètres, celui de sa propre disposition (humeur , envie, état intérieur personnel ) ainsi qu'à une évolution de ses propres goûts qui pour moi se meuvent en spirale. Je m'explique : j'ai l'impression d'avoir des lignes directrices sur un certain type de saveurs et cela reste assez stable. Par contre en essayant et en goûtant des thés très divers tant par leur famille que par leur "qualité" , je découvre des chemins de traverses ; des évènements de thés se produisent, surgissent de manière surprenante ou inattendue .
Je lâche un peu ces impressions en vrac car je n'en suis qu'au début de ces "réflexions" de thé.


De manière plus concrète j'avais acheté il y a 1 an un oolong nommé simplement "fancy oolong" et je l'ai trouvé écoeurant . Je l'ai laissé de côté et l'ai repris de temps à autres. Il me semblait alors un peu meilleur.
Hier après-midi je dose généreusement ma théière avec ces feuilles assez fortement torréfiées.
Un parfum de pain cuit s'élève de la théière. Agréable. Les infusions se succèderont tout l'après-midi ( environ 7 ou 8 ) faisant agréablement varier les impressions gustatives. De la brioche on passe par le miel et la vanille puis les fruits (coings et abricot ) , une touche de violette puis les noix et noisette pour finir vers quelque chose de plus fleuri .
Je n'ai pas analysé en détail mais je ne me suis pas ennuyée en sa compagnie.
Est-ce le besoin de sortir des goûts de thés verts que j'ai alterné ces derniers jours ? Peut-être. Mais aussi l'évolution personnelle qui fluctue et laisse des couches d'appréciation tout au long de ce parcours. Peut-être aussi du fait que ce thé -là accompagnait mon travail de modelage ; il n'était pas le centre de mon attention mais s'y mêlait.
Cette surprise se faufile en parallèle de mon thé vert préféré, celui qui me demande d'être tout à lui pour m'y pencher : subtilités et finesse des goûts , force et soyeux , bref d'une classe qui pour moi devance bien d'autre thés de qualités, c'est celui-là , une récolte de 2008 dont le sachet vient de donner ses dernières feuilles :



2 commentaires:

Anne a dit…

Vos photos sont toujours pleines de sérénité et donc très agréables et, grâce à vos descriptions, on partage un peu en imagination ces moments précieux. Continuez, s'il vous plaît, à nous décrire ces délicates expériences. J'aime beaucoup le concept d'"événement de thé".
Anne

ginkgo a dit…

merci