samedi 25 avril 2009

taches


Taches de couleurs comme ce pu er tout simple qui chauffe au soleil sur le mur en pierre de l'atelier. Un goût à dueux notes, une de bois de santal et l'autre de beurre légèrement salé avec une pointe de poivre. Un pu er "de tous les jours" simple mais non monocorde , doux et calme qui accompagne avec sobriété mon travail à l'atelier.
Celui-ci a laissé des surprises . Ce bol étrange par exemple, avec un émail qui s'est rétracté à l'extérieur .






Et puis celui-ci qui a des nuances de bruns-clair roux et mordorés dues à la superposition de 3 émaux posés par trempage et avec le pinceau.







Le calme du repos au soleil.

5 commentaires:

Anne a dit…

Je trouve les couleurs du deuxième bol magnifiques. Le premier, je ne sais pourquoi, m'évoque le règne animal. On a très envie de le toucher, les yeux fermés. Dommage que ce soit impossible à l'écran! Mais cette vision que vous nous offrez éveille le sens tactile.
Ces deux bols sont très originaux et très beaux.
Qu'y a-t-il dans l'eau près des oiseaux?
Anne

ginkgo a dit…

c'est intéressant ce rapprochement avec le règne animal , je n'y ai pas pensé mais je pense qu'il pourrait bien y avoir 1 rapport avec la peau de certains animaux en effet !près des canards je crois que c'est des feuilles d'1 arbre qu'il y avait près de la rive

Anne a dit…

D'après ce que j'ai pu apprendre au sujet de cette oeuvre, Tracey Emin a exposé ce lit après avoir surmonté une période dépressive. Il lui a fallu beaucoup de courage pour montrer cela. Mais je pense que même ce type d'oeuvre n'est pas exposé n'importe comment: l'apparence y est toujours au service de l'idée ou du sentiment à susciter chez le spectateur. Je crois que Picasso disait que "l'art est le plus vrai des mensonges". Mais c'est à vérifier, car je ne suis plus trop certaine de l'exactitude de cette citation.
Autrement, quels sont les pétales dans l'eau à côté des canards?
Anne

ginkgo a dit…

oui en effet cette oeuvre est exposée das 1 espace blanc , type cube blanc de musée et rein que ça ça rend l'oeuvre propre disons muséale ! au sujet de ce lit en effet il s'agissait d'1 morceau de sa vie et les objets sont ceux dont elle s'est servie donc on n'est plus dans le formel mais dans l'expression d'une douleur vécue , d'une intimité exposée et on se sent 1 peu "voyeur" en tant que spectateur ce qui est aussi voulu et maîtrisé par l'artiste bien sûr. mais je pense qu'oil y a toujours 1 partie de non maîtrise et cela est nécessaire . François Morrelet nous a dit 1 jour : "je montre mes ouevres et le public y déballe son propre pic-nique "...donc chacun intrprête comme il veut et voit aussi des trucs que l'artiste n'a pas voulu faire.
les pétales, je ne sais pas en fait !!!

Clarity a dit…

I think the first is calming and warm to look at, simple but interesting. I like the way the light falls on it. The other bowls are like looking at something from a moon crater, very unusual with the layers of enamel.

It's interesting how Tracy Emin entered this discussion. I remember her study of the bed from childhood, I saw it as a "cry for help", it fits now, how you said she did it after a depression.