vendredi 27 mars 2009

kuki cha

Alternativement 2 kuki cha qui n'ont rien à voir l'un avec l'autre ! pas besoin de se pencher bien bas pour voir la différence !

Le vert ressemble à celui que j'avais dégusté dans un café de Lausanne. Fin , "crémeux", onctueux même . Petit pois vert avec une touche de beurre frais fondant , côte-de-bette , salade iceberg avec un soupçon de noisette et de pignons de pin , un délice de gourmet.
Je n'ai pas résisté à le comparer à "l'étrange" fait de tiges grillées , qui à le goût de châtaignes, de noisette et de caramel miellé.
Deux mondes ( air e/ feu ) pour un apparence dissemblable ( hormis le concept "tige" ) . la dégustation en alternance durant l'après-midi permet au palais de redécouvrir les saveurs et de ne pas rester dans l'habitude du goût.


5 commentaires:

Anne a dit…

Votre blog me rappelle deux livres que vous connaissez certainement: "Le Maître de thé" de Yasushi Inoué et le "petit traité du thé" de Gilles Brochard.
Anne
blog: miscellanéesanne

Anne a dit…

Je suis allée voir le blog de Fortunato. Il m'a beaucoup plu. J'aurais souhaité laisser des commentaires mais je n'ai pas su comment faire, car je n'ai pas vu le bouton "publier un commentaire" et je n'ai pas su ce que je devais mettre dans "choisir une identité".
Anne

ginkgo a dit…

je connais le maitre de thé . vos références sont flatteuses ! en effet moi non plus je n'ai pu ajouter 1 commentaire il y a 1 bug car avant ça fonctionnait , je pense que Fortunato va y remédier !en fait le bouton existe sous forme de texte "publier 1 commentaire" écrit en bas du texte quand on a ouvert la rubrique "en savoir plus" mais ça ne marche pas .

Anne a dit…

Merci pour votre commentaire sur mon blog et votre réponse au sujet de celui de Fortunato. Je vais patienter.
Comme vous, nous allons à la Biennale de Venise. C'est une manifestation que nous aimons beaucoup car elle suscite ensuite des discussions passionnées. J'ai des souvenirs d'oeuvres qui m'ont marquées et que je n'oublierai jamais mais je n'aime pas tout. Je retiens de la Biennale de 2007 l'oeuvre de Joshua Mosley: j'avais adoré ses bronzes et surtout le film d'animation en noir et blanc qui leur donnait sens (la rencontre improbable entre Pascal et Rousseau, traitée avec beaucoup de talent et d'humour). Cette année, il y aura aussi la fondation Pinault à redécouvrir à la Douane de mer. J'avais trouvé les choix exposés au palais Grassi très sûrs, notamment les tableaux de Marlène Dumas que j'aime beaucoup.
Si vous allez à Venise cette année, je vous souhaite un agréable séjour artistique. Je serais ravie de lire vos impressions sur votre blog.
Anne (miscellanéesanne)

ginkgo a dit…

ah oui j'aime aussi beaucoup marlène Dumas et j'ai aussi flashé sur Joshua Moshley , c'était 1 vrai bijou de travail qui sortait du lot, tellement personnel hors des modes et 1 côté poétique et aussi existenciel qui m'ont beaucoup touchée ! je suis restée longtemps devant et ensuite j'ai été voir sur le net. (je ne connaissais pas cet artiste avant.) Bon il y a tellement de choses que souvent on sature ! on a vu la fondation Pinault et j'ai détesté l'ambiance : guindée, froide , et pas vraiment convaincue de la pertinence des oeuvres choisies...mais bon ,,,
bon séjour à vous aussi...j'espère que cette année sera intéressante !