jeudi 12 juin 2008

rythme



Après le tournage de quelques théières, l'enfournement de bols pour une commande. Il reste de la place pour d'autres pièces et la cuisson "biscuit" peut démarrer ( temp. 980°). Le refroidissement du four, une fois la température obtenue, va prendre du temps car les briques captent et gardent la chaleur . Je ne pourrais ouvrir qu' après-demain. Il sera alors temps d'émailler.





Une feuille d'oolong "jade" s'est échappée.

3 commentaires:

Thomas a dit…

bonjour ginkgo,

Une petite question technique concernant la fabrication de la porcelaine... D'après mes expériences, il me semble qu'il y a des différences entres les Zhong en porcelaine que j'ai.

Il y quelques jours, j'en ai acheté un nouveau (celui avec des bambous peint que l'on voit sur mon dernier post bai long jing, j'adore...). Comme j'interrogeai le vendeur sur les différentes qualité de porcelaine, celui-ci se contentat, comme pour me convaincre, de me préciser qu'il s'agit " de véritable biscuit" (sensé être ce qui est le mieux). Alors que la grande majorité de la porcelaine actuelle, est de la porcelaine "injectée"... Je dois dire que je n'ai rien compris à ces termes. Peut-tu m'éclairer un peu et aussi me dire si on peut reconnaître à la vue une "procelaine biscuit" d'une "porcelaine injectée"...

Au delà de ces considérations, je me suis surtout laisser tenter par le talent de l'execution de la peinture des feuilles de bambous et la confiance envers mon vendeur...

Mais concernant la différence entre les Zhongs, je pense qu'elle est plus lièe à la qualité des glaçages en émail et à l'épaisseur des parois, et surtout à la finesse de la porcelaine (qui conserve différemment la chaleur)

Bonne journée!

ginkgo a dit…

en effet il y a plusieurs types de porcelaine.Cela dépend de la provenance , des gisements.Maintenant on fabrique des pâtes homogènes de qualité stable en industrie.Il y a la porcelaine "tendre" et la "dure".Certaines porcelaine deviennent translucide , d'autres non.(cela dépend encore de plusieurs paramètres, quantité de kaolin pur).Si cela t'intéresse je pourrais consulter + avant mes notes pour être + précise là-dessus.
Mais on fait toujours 2 types de cuisson: une dite de "biscuit" autour de 980° et l'autre vers 1280° ou pour certaines porcelaines vers 1300°-1320°.C'est là que la porcelaine devient dure et que l'émail est posé.(soit transparent ou autre).Pour ce qu'on appelle le décor sur porcelaine, on pose au pinceau des couleurs et on recuit alors plus bas une 3ème fois (cf la "peinture sur porcelaine".
En industrie, par exemple les zongs que j'ai vu et j'en ai un tout simple moi-même. les différentes pièces sont coulées dans des moules ( la pâte à porcelaine est liquide et elle est coulée): je n'ai pas entendu parler d'injection mais je pense, il faudrait vérifier, qu'il s'agit d'un procédé industriel qui s'apparente au coulage: peut-être la pâte est un peu moins liquide et alors injectée (par air pulsé?) dans des moules. le moule garanti une épaisseur constante sur toute la pièce et évite toute déformation. en effet la porcelaine et une terre à màmoire et qund on la manipule elle garde en elle les traces des gestes. si on déforme le bol en le tournant , on peur redresser sur le tour mais à la cuisson elle va reprendre la déformation!!!Ce qui fait la différence entre une porcelaine tournée artisanalement et une fabriquée en industrie.
Si tu veux plus d'information je peux consulter mes notes !!!
Moralité: pour nous ce qui est important c'est le plaisir de se servir des objets de thé et là, il n'y a aucune règle ni loi !!!!....
c'est le coeur qui parle.

Thomas a dit…

Un grand merci pour ta réponse, pas besoin pour moi d'en savoir plus, n'y d'entrer dans des considérations trop techniques...

Pour moi aussi, c'est la plaisir avant tout... pas besoin de trop intellectualiser